Avis de Recrutement d’Un Consultant – Assistant de Recherche (2)

  • Contexte et justification

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) est une agence des Nations Unies en charge des questions migratoires. L’OIM croit fermement que les migrations s’effectuant en bon ordre et dans le respect de la dignité humaine sont bénéfiques pour les migrants et pour les sociétés.

En Guinée, l’OIM développe un projet qui consiste à Renforcer la préparation et les capacités nécessaires pour répondre aux urgences de santé publique dans les zones à haut risque en Guinée, financé par ECHO/EU. L’action soutient l’élaboration d’un modèle de réduction du risque visant à améliorer la résilience des systèmes de santé nationaux aux chocs externes à travers notamment la réussite des recommandations du Règlement sanitaire international (RSI) et l’Agenda mondial pour la sécurité sanitaire (GHSA en Anglais). Ceci, en dépit de la situation sanitaire en Guinée reste dominée par le lourd fardeau des maladies transmissibles sujettes à des épidémies. En effet, après plusieurs années d’épidémies régulières de choléra, le pays a récemment connu la plus grande crise sanitaire du XXIe siècle avec l’éclosion de la maladie du virus Ebola (MVE). De plus, de nouveaux cas de rougeole, de fièvre jaune et de méningite bactérienne continuent d’être signalés à l’échelle nationale. Malgré tous les efforts déployés par le gouvernement de la Guinée et d’autres partenaires, diverses évaluations montrent encore de sérieuses lacunes pour atteindre les capacités minimales requises pour détecter et réagir promptement aux menaces épidémiques. La portée de cette action est de renforcer la préparation et les capacités afin de pouvoir répondre à l’urgence de la santé publique dans l’une des zones à haut risque en Guinée, Forécariah. L’action soutiendra le développement d’un modèle de risque épidémique et les activités de plaidoyer pour l’extension progressive et la mise à l’échelle.

Le modèle comprend deux volets : la réduction des risques épidémiques dans la collectivité et la préparation aux situations d’urgence au niveau préfectoral. Cette action a été en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en tant que principal récipiendaire soutenant actuellement le ministère de la santé durant la période post-Ebola dans la préfecture de Forécariah et par l’International Medical Corps (IMC) en tant que sous récipiendaire de OIM dans la préfecture de Nzérékoré sous financement EU/ECHO.

La Guinée dispose d’un système de surveillance qui fonctionne suivant les directives du guide technique SIMR avec pour but d’améliorer l’aptitude des préfectures à détecter et à répondre efficacement aux maladies, affections et événements inhabituels provoquant des taux élevés de mortalité, de morbidité et d’incapacité dans leur zone d’intervention. Dans le but de le renforcer, la stratégie de mise en place plateformes communautaires une seule santé multirisques fait suite à celle des sites sentinelles de prévention et de détection précoce du choléra dans les zones dites à haut risque de déclenchement notamment en basse côte et en forêt.

C’est dans cette optique que l’OIM et l’IMC dans le cadre de la mise en œuvre de son projet “renforcement de la préparation et des capacités pour répondre efficacement aux urgences sanitaires dans les zones à haut risque en Guinée” financé par ECHO/EU, appuie la préfecture de Forécariah et celle de N’Zérékoré pour la mise en place de ces plateformes une seule santé multirisques dans les sous-préfectures à haut risque. Cette action soutient le développement d’un modèle de réduction du risque épidémique avec deux volets : la réduction des risques épidémiques au niveau communautaire et la préparation aux situations d’urgence au niveau préfectoral.

C’est dans le contexte de la mise en œuvre du programme de santé publique de la mission OIM en Guinée et plus précisément dans le cadre du renforcement de la préparation et des capacités de réponse aux urgences de santé publique dans les zones à haut risque en Guinée (projet ECHO couvrant la période d’avril 2018 à Décembre 2019), l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) cherche à recruter deux (02) Assistants de Recherche basés respectivement à Forécariah et N’Zérékoré.

Sous la supervision directe du Chargé de Suivi-Evaluation et Recherche et l’autorité du Coordonnateur du département de santé publique et en étroite collaboration avec le Chargé des programmes, le chef de projet ECHO et le consultant International recruté pour l’évaluation finale du projet ECHO dans les préfectures de Forécariah et N’Zérékoré : Les Assistants de Recherche aideront à la collecte des données qualitatives et quantitatives du projet ECHO dans les préfectures de Forécariah et N’Zérékoré.

  • Tâches et responsabilités
  • Volet Qualitatif:
  • Animer les focus groups et entretiens directs avec les bénéficiaires et les acteurs de mise en œuvre du projet ECHO dans les préfectures de Forécariah et N’Zérékoré ;
  • Recueillir des données sur papier et sur un support audio ;
  • Transcrire les données qualitatives recueillies dans un document Word ;
  • Participer à l’analyse des données qualitatives et à la rédaction de rapports de l’évaluation finale du projet ECHO ;
  • Effectuer la revue des registres des ACs, des plateformes « Une seule sante » et des équipes EPARES ;
  • Effectuer toute autre tâche de recherche liée aux projets en cours ;
  • Volet Quantitatif:
  • Renseigner la base de données dans les zones d’intervention du projet pour la période allant de Janvier 2017 à Décembre 2018 concernant :
    • Les données de surveillance avec au moins les informations suivantes : Nombre de cas suspect et confirmés de Maladie à potentiel épidémique (MPE) par aire de santé et par semaine épidémiologique ;
    • La fréquentation des structures de santé pour les aires de couverture du projet.
  • Particularités :
  • Posséder une bonne expérience dans un environnement de recherche ;
  • Posséder d’excellentes capacités de rédaction ;
  • Avoir de l’expérience dans l’analyse de données qualitatives.

Effectuer toutes les autres tâches qui peuvent être confiées aux candidats.

  • Produits attendus

En collaboration avec l’ensemble de l’équipe projet ECHO, les assistants de Recherche fourniront les produits suivants :

  • Une Proposition de programme de travail à soumettre pour validation de l’équipe ;
  • Un document de transcription des animations des focus groupes auprès des bénéficiaires et des acteurs de mise en œuvre des activités de terrain ;
  • Une base de données avec des informations sur les MPE collectées auprès des ACs et les équipes EPARE ;
  • Un rapport final permettant de comprendre comment le travail a été effectué en précisant la méthode, les sources de données et les procédures qui seront appliquées.
  • Aptitudes
  1. Conduite/ Approche

Le/la candidat (e) devra démontrer un fort intérêt à travailler en équipe avec une méthodologie systémique, une forte motivation et un engagement démontré pour le respect des droits des bénéficiaires du projet ECHO.  Il/elle devra être également en mesure de considérer tous ceux avec lesquels il/elle devra interagir (Membres de PCUSS, Chef de Centre de Santé, RECO, Autorités locales et sanitaires, Communautés, membres des équipe EPARE, membres du COU) comme des « clients » et chercher à comprendre leurs points de vue ;

  1. Techniques
  • Bonne maîtrise du français (écrit et parlé) ;
  • L’expérience de Recherche et ou d’études d’Evaluation serait un atout ;
  • Compétences d’analyse et de synthèse, et de communication notamment avec des acteurs de divers horizons et échelles ;
  • Bonne compréhension des thématiques « migration – santé » ;
  • La maîtrise des langues locales, de l’environnement social, culturel ou politique et des communautés ciblées de Forécariah et N’Zérékoré serait un atout.
  • Qualifications et expériences
  • Diplôme universitaire supérieur en économie, animation culturelle, Médecine, sciences sociales ou politiques, Commerce, ou Planification du développement ou Sociologie du développement ou une combinaison équivalente d’études et d’expérience de travail ;
  • Minimum de 3 ans d’expérience dans la recherche, la collecte et l’analyse de données et d’informations sur les thèmes de la migration et santé, y compris le diagnostic socioéconomique communautaire, le développement économique local, le code de collectivités locales ;
  • Capacité de préparer des rapports techniquement corrects avec des conclusions pertinentes en français ;
  • Excellentes compétences analytiques et d’écriture ;
  • Bonnes aptitudes interpersonnelles et communication et protection des données recueillies ;
  • Esprit d’initiative et capacité de travailler indépendamment ;
  • Engagement personnel, polyvalence, efficacité et désir d’obtenir des résultats.

Les dossiers de candidature devront comprendre :

  • Lettre de motivation indiquant le titre et numéros du poste
  • Curriculum Vitae à jour
  • Une offre technique et financière
  • 02 Référents (Nom, courriel, fonction et Contact téléphonique)

Toutes les candidatures seront envoyées en ligne au plus tard le 10 Décembre 2019 via l’adresse suivante HRrecruitmentunit@iom.int avec pour objet le titre du poste (Consultant – Assistant de Recherche) en précisant le lieu d’affectation.