Avis de Recrutement d’Un Consultant National – Formateur des formateurs

  • Contexte et justification,

La Guinée est hautement considérée comme un pays de départ en ce qui concerne la migration irrégulière et, en tant que telle, a une forte tendance à se livrer à des activités liées à la traite, y compris celle des personnes.

Depuis 2005, l’OIM Guinée est la principale organisation internationale travaillant avec le gouvernement guinéen dans la lutte contre la traite des personnes. L’OIM Guinée travaille en étroite collaboration avec le Comité national de lutte contre la traite des êtres humains (CNLTPPA), notamment dans la mise en place d’un cadre législatif permettant de mener des enquêtes et des poursuites efficaces contre les crimes liés à la traite et au trafic des êtres humains, à travers l’élaboration du plan d’action national actuel et dans la mise en œuvre d’activités.

En 2007, l’OIM Guinée a bénéficié d’un premier soutien financier de J-TIP pour mettre en œuvre un projet pilote visant à renforcer les capacités des responsables guinéens engagés dans la lutte contre la traite des personnes (principalement des magistrats, des procureurs et des forces de l’ordre) et leur a fourni les outils nécessaires pour enquêter et poursuivre les trafiquants. Une partie des activités du projet consistait à élaborer un cadre législatif permettant de mener des enquêtes et de poursuivre efficacement des affaires de traite des êtres humains.

À compter d’Avril 2019, un nouveau projet financé par J-TIP a été lancé pour appuyer le gouvernement de Guinée à élargir les connaissances et capacités d’actions des parties prenantes dans la lutte contre la traite. Plus précisément, le projet se concentre sur les activités de prévention et de protection en engageant activement la participation des ministères, des acteurs de la chaine pénal, des forces de l’ordre et des ONG/ la société civile concernée.

Le projet sera mis en œuvre en coordination avec le CNLTPPA, acteur clef et bénéficiaire du projet.

Le/la consultant/e qui sera placé entre le Bureau de l’OIM et le Bureaux du CNLTPPA, sera chargé/e d’organiser et de diriger des (2) sessions de formation de formateurs à l’intention des acteurs de la chaine pénale en collaboration avec le consultant international, et en coordination avec l’équipe de gestion du projet ; dans le but que celles-ci soient reproduites.

  • Tâches et responsabilités
  1. Appui à l’organisation des formations :
  • Accompagner le comité de gestion dans la préparation des activités ainsi que tous les supports techniques y afférents.
  • Identifier des thématiques à aborder et de la méthodologie d’apprentissage
  • Collecter et préparation des outils didactiques pour la formation (utilisation des documents préparés au préalable par le consultant international)
  • Préparer des présentations Powerpoint
  • Identifier des besoins matériels pour la formation
  1. Développement du renforcement de Capacités des procureurs, juges, polices, gendarmes :
  • Restituer le guide et matériel de formation des formateurs sur les méthodes et pratiques juridiques à tous les bénéficiaires ;
  • Développer des questionnaires en lien avec le système de référencement, les procédures opérationnelles (juridique, identification et assistance), sur les méthodes de recrutement en vue d’améliorer la prévention, la poursuite et la protection, en coordination avec l’équipe de gestion
  • Collecter les données et réaliser une analyse (narratif) des données
  • Concevoir une liste d’indicateurs SMART pour mesurer sur le long terme les acquis des bénéficiaires, en coordination avec le personnel de suivi et évaluation de l’OIM
  • Assister à la réalisation de la cartographie des services disponibles (ressources) et des acteurs existants en matière d’assistance aux victimes de traite dans les 8 régions administratives du pays à travers la documentation disponible
  1. Appui-Conseil en matière de communication ;
  • Participer à la conception de message d’alerte sur les risques de la migration irrégulière et/ ou les offres d’emploi frauduleuses, en collaboration avec les acteurs impliques
  • Proposer des différentes méthodologies efficaces de communication avec l’ONG partenaire
  • Appuyer pour le bon fonctionnement du mécanisme de coordination
  • Proposer une SOP avec le CNLPPPA
  • Appuyer pour l’organisation d’une plateforme nationale
  • Produits attendus
  • Un agenda détaillé décrivant le déroulement des sessions de formations élaboré
  • Production des questionnaires pré-post formation pour évaluer les connaissances abordant toutes les étapes de l’enquête et poursuite.
  • Des présentations PowerPoint à caractère didactique à destination de 60 participants (acteurs de la chaine pénale) pour les deux sessions de formation (30 personnes / session) produits et facilement duplicables
  • Remise à l’OIM des supports de la formation utilisés ou développés pour les besoins de cette mission.
  • La production d’une fiche sur les thématiques à aborder et de la méthodologie d’apprentissage à utiliser pour chacun des thèmes.
  • Un package sur les méthodes de formation de formateurs à destination des 60 premiers bénéficiaires pour reproduction des formations
  • Une série de questionnaires et une méthode de suivi pour contrôler les acquis à travers le temps (3- 6 mois – 9 mois après formation) et surveiller l’application effective du code pénal ainsi que sur les procédures d’enquêtes et de poursuites.
  • Rédaction du rapport à la fin de chaque formation incluant des recommandations spécifiques pour la mise en œuvre du nouveau code pénal sur la traite et le plan national d’action.
  • Rédaction du rapport final des deux sessions de formation à la fin de consultance.
  • Rédaction d’un rapport final de la consultance incluant les recommandations pour la cartographie sur le système d’assistance et de protection ; les propositions de différentes méthodologies efficaces de communication à destination de la société civile, du secteur privé et publique.
  • Tout le matériel produit devra être adapté à une reproduction.

Tous les livrables seront soumis pour examen et approbation par l’OIM et le CNLTPPA

  • Aptitudes
  1. Conduite/ Approche

Le/la candidat(e) devra démontrer un fort intérêt à travailler indépendamment, avec un esprit d’initiative et une méthodologie systémique. La/le candidat(e) devra avoir une forte motivation et un engagement démontré pour le respect des droits des migrants, et devra démontrer un fort engouement pour les questions de lutte contre la traite.  Il/elle devra être également en mesure de considérer tous ceux avec lesquels il/elle devra interagir (CNTLPPA, OIM, forces de l’ordre, victimes de la traite, migrants, procureurs, les ONG) comme des « clients » et chercher à comprendre leurs points de vue.

Le consultant soumettra une proposition financière et technique pour l’accomplissement de ces missions

La consultance   devra être conclue en trois (3) mois, y compris la production d’un rapport final.

  1. Techniques
  • Bonne maîtrise du français (écrit et parlé).
  • L’excellente maîtrise d’une ou des langues locales du pays est nécessaire.
  • La connaissance de l’anglais est un atout.
  • Compétences d’analyse et de synthèse
  • Excellente capacité de communication orale et écrite
  • Avoir des aptitudes en matière de transfert de savoir-faire et de coaching auprès des cadres de l’administration, au niveau technique et politique
  • Bonne compréhension de la thématique migratoire et du contexte migratoire en République de Guinée (cadre institutionnel, droits des migrants, concept de traite des personnes, retour et réintégration, etc.) ;
  • Bonne maitrise du cadre juridique national et international et des mécanismes juridiques.
  • Bonnes compétences interpersonnelles ;
  • La maîtrise de l’environnement social, culturel ou politique de la Guinée et des huit régions administratives ciblées serait un atout.
  • Qualifications et expériences
  • Être titulaire d’un diplôme d’études supérieures en éducation, sciences sociales, juridiques ou sciences politiques ;
  • Expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans le domaine de formation des formateurs, dans l’enseignement, dans la recherche et collecte d’informations sur la traite des êtres humains.
  • Participation confirmée dans une ou plusieurs conférence et/ou table ronde
  • Connaissance approfondie sur la thématique de la traite
  • Connaissance des conventions sur les Droits de l’homme
  • Expérience de collaboration avec les autorités (gouvernement et sécurité) serait un atout
  • Une expérience dans la rédaction des documents stratégiques est un atout.
  • Expérience précédant avec une agence des NU serait un avantage

DEPOT DE CANDIDATURES : 

Les candidatures sont à envoyer par email avec le titre en objet Consultant(e) national JTIP au plus tard le lundi 23 Septembre  2019 à l’adresse suivante HRrecruitmentunit@iom.int avec scans des documents sous mentionnés joints.

  • Une lettre de motivation qui montre la compréhension et la capacité d’exécution du contrat
  • Une offre technique détaillant la compréhension des Termes de Référence l’approche méthodologique, les moyens à disposition pour travailler et le chronogramme
  • Une offre financière complète

NB : Les dossiers incomplets ne seront pas examinés.

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.